Jules-César de Anne-Dauphine Julliand

« Jules-César a presque 7 ans. Il aime sa mère, son frère, sa vie au Sénégal et le baby-foot. Mais son quotidien est compliqué car ses reins ne fonctionnent plus. Seule une greffe pourrait le sauver. Augustin est fier de sa réussite professionnelle et de sa famille. Tout serait parfait s’il n’y avait ce fils malade, dans lequel il ne se reconnaît pas. Or, il est le seul à pouvoir lui donner un rein. Par devoir et par amour pour sa femme, il accepte de l’emmener en France. Chapitre après chapitre, alternant les points de vue de Jules-César et d’Augustin, Anne-Dauphine Julliand dévoile l’entrelacs délicat d’une relation entre un père et son fils. Chacun des deux doit vaincre ses peurs et repousser les limites du courage. »

A lire le résumé on pourrait croire que ce roman nous embarque dans la noirceur de la maladie et des hôpitaux. Détrompez-vous car c’est une histoire lumineuse, d’un père et de son fils, déracinés de leur pays. Ils devront combattre leurs peurs et leurs doutes et surtout faire preuve de beaucoup de courage afin d’arriver à leur but ! Avec une écriture simple mais avec des phrases remplies de poésie l’auteur a fait chavirer mon cœur. Magnifique coup de cœur pour ce roman rempli d’humanité. / Nadine

Vous trouverez ce livre dans notre rayon Romans ados-adultes à la cote JULL (blanc).

Vaudoiseries : des mots en scène de Yves Schaffer

« Le langage usuel des Vaudois, tout comme celui des autres cantons romands, est une mine de plaisir. Autant pour ceux qui l’emploient que pour leurs interlocuteurs. Cet ouvrage se veut agréable et offre un accès illustré à ces mots et expressions du terroir vaudois, tout en expliquant clairement leurs significations. Les nombreuses scènes que cet ouvrage contient mettent en avant des lieux et édifices caractéristiques de nos villages. Les reconnaîtrez-vous ? »

Avec cette magnifique bande dessinée, nous voyageons à travers le canton de Vaud à la découverte de 300 expressions du patois vaudois. Si certains mots sont encore utilisés dans le langage courant, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir certaines expressions oubliées ou méconnues. Petit plus avec les nombreuses scènes qui mettent en avant le patrimoine architectural vaudois. 
En zieutant cet ouvrage, j’ai eu l’air parfois un peu bedoume car je n’y comprenais que pouic mais j’ai bien riguenatser. / Nadine

Vous trouverez ce livre dans notre rayon Documentaires adultes à la cote 804 (blanc).

Sacrées sorcières de Pénélope Bagieu

« Les enfants sont répugnants ! Ils puent ! Ils empestent ! Ils sentent le caca de chien ! Rien que d’y penser, j’ai envie de vomir ! Il faut les écrabouiller ! Les pulvériser ! Écoutez le plan que j’ai élaboré pour nettoyer l’Angleterre de toute cette vermine… »

Pénélope Bagieu, après l’énorme succès de Culottées, s’est lancé un nouveau défi : adapter Roald Dahl et son incontournable Sacrées sorcières que nous avons tous lu lorsque nous étions enfants. L’autrice nous livre une version moderne, un peu revisitée en introduisant un nouveau personnage féminin, de quoi permettre aux jeunes filles de s’identifier à une héroïne.
En 2020, nous n’avons pas fini d’entendre parler de cette histoire, puisqu’une adaptation cinématographique devrait sortir dans les salles obscures en fin d’année, de quoi redécouvrir ce monument de la littérature jeunesse. / Léa

Vous trouverez cette adaptation (accessible dès 10 ans) dans notre rayon BD adultes à la cote SACR (blanc).

Les mystères de la peur de Bruno Pellegrino

« La peur est une émotion ressentie de manière plus ou moins intense selon les individus, le contexte, les apprentissages de la vie…
Lou n’a peur de rien. Ce n’est pas sa faute, mais cela la met parfois dans des situations très dangereuses. Pour tenter d’apprivoiser cette émotion qui lui échappe, rendez-vous est pris à l’Institut P.E.T.O.C.H.E. »

Peur du vide, peur des araignées, peur de la différence, peur du noir… Qui n’a jamais rêvé n’avoir peur de rien ? C’est ce qui arrive à Lou, 12 ans. Mais, il semblerait que le fait d’être une tête brûlée la pousse à se retrouver dans des situations périlleuse. Comment y remédier ?

Bruno Pellegrino, jeune auteur romand, avec la collaboration de chercheurs de l’Université de Lausanne, s’est intéressé au sujet de la peur. Il nous aide à mieux la comprendre et à l’appréhender. Un superbe ouvrage à mi-chemin entre le roman et la bande dessinée, destiné aux enfants dès 10 ans. / Léa

Vous trouverez ce livre dans notre rayon Romans jeunesse à la cote PELL (jaune).
Dans la collection Les mystères de la connaissance, découvrez également Les mystères de l’eau de Blaise Hofmann.

Samedi des bibliothèques – Annulé

De 9h30 à 12h (non-stop)
Thé et café offerts

  • Exposition et quiz sur les phobies
  • Fabrique ta coquotte en papier

A 15h30

Spectacle “Les coquottes ont les chocottes”
Par Les Jumelles, Nathalie Nikiema et Chantal Lacroix

Contes, slam, chansonnettes, bruitages pour raconter le courage, la détermination, l’aplomb et la malice d’un petit garçon et d’une petite poule rousse qui tout deux affrontent la peur  !

Dès 5 ans. Durée : 45 min.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Chapeau à la sortie, suivi d’un petit goûter.

Découvrez notre sélection d’ouvrages sur la thématique de la peur.

Nouvelles acquisitions : février 2020

Ce mois-ci plusieurs séries de bandes dessinées pour la jeunesse viennent étoffer notre choix, dont Anuki et Petit poilu, des BD sans texte pour initier les plus petits à ce genre.
Pour les adultes, on trouve le très attendu Michel Bussi avec Au soleil redouté et le sociologue suisse Jean Ziegler qui dénonce le traitement réservé aux réfugiés dans Lesbos, la honte de l’Europe.

Et je danse aussi de Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

« Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir — et qu’il n’ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s’établit qui en dévoile autant qu’elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun… »

Cher Pierre-Marie, Chère Adeline,
Merci pour cet agréable moment passé en compagnie de vos mails, je me suis régalée. Sucrés comme des bonbons, doux comme des poussins en peluches, fort comme le schnaps, ou encore acide comme du jus de pamplemousse, vos échanges m’ont fait traverser toutes sortes d’émotions.
Trêve de plaisanterie, votre livre est un petit bijou, par sa construction, son originalité et sa légèreté.
Une chose est sûre, vous allez me manquer mais en guise d’au revoir je vous adresse un coup de cœur.
P.S : Salutations à Josy et Max.
Nadine

Vous trouverez ce livre audio à la cote BOND (blanc).